Exercices Physique

COMMENT FAIRE DES POMPES ?

Temps de Lecture: 6 min

Les fameux push-up ou pompes, excellent exercice polyarticulaire (qui implique plusieurs articulations) fonctionnel au poids du corps. Effectués pour renforcer les pectoraux, mais sachez qu’ils font aussi travailler en synergie le grand dentelé, les triceps, les épaules (deltoïdes antérieurs), les muscles du tronc et également les muscles inférieurs. Excellent exercice pour augmenter endurance, puissance et force.

Que choisir : développé couché ou pompe ?

                        

Réponse : Pompe.

Le développé couché n’est pas un mouvement fonctionnel, polyarticulaire au contraire. Il isole le haut du corps et va causer des problèmes musculosquelettiques en agressant les articulations des coudes, des poignets sans parler des muscles de la coiffe des rotateurs (4 muscles de l’épaule sous les deltoïdes) qui ne seront pas juste décoiffés 😉 mais très abimés et douloureux.

Comment faire des pompes ?

Je tiens à préciser que les pompes en HIIT sont des pompes explosives pour lesquelles les pompes ne sont pas faites en amplitude complète pour ne pas risquer une hyperextension des coudes. De manière générale, même lors d’une pratique dite plus classique donc plus lente, veillez à ne pas tendre totalement les bras afin de préserver les articulations des coudes.

Exécution :

 

Position de départ en position de planche sur les mains, bien gainé :
Pieds joints, mains au sol légèrement plus écartées que la largeur des épaules, les doigts écartés et les mains en parallèle, bras tendus, le corps bien droit aligné de la tête aux pieds, pas de dos cambré ou de fesses surélevées. Avant de descendre, rapprocher les omoplates.

 

 

Fléchir les bras (phase excentrique) en pensant bien à inspirer et amener le corps à ras du sol en restant toujours aligné.

Puis pousser (phase concentrique) sur la paume de vos mains en pensant bien à expirer, en remontant ne verrouillez pas les coudes en position haute les tendons, mais remontez au ¾ et ainsi vous protégez vos articulations et gardez les muscles en tension, il ne vous reste plus qu’à enchainer.

5 choses à retenir pour une bonne exécution.

1— Protéger la ceinture scapulaire (muscle des omoplates) : épaule basse en arrière, pour ce faire il suffit en position haute avant la phase excentrique de ramener les omoplates pour les rapprocher.

2— Ne pas tendre totalement les coudes en position haute pour les protéger, c’est un conseil qu’on oublie souvent de donner, mais il est important.

3— Bien respirer, inspirer en phase excentrique et expirer profondément en phase concentrique en rentrant le ventre pour renforcer les muscles profonds des abdominaux.

 

 

4— Corps droit aligné, tête, colonne, bassin grâce au gainage des jambes, des abdos et des fesses regard posé au sol devant les mains

un corps au top

5— Ne pas trop écarter les mains, cela augmente la tension sur les épaules et le risque de blessure. Garder vos coudes près de vous dans un angle maximal de 45°.

Trois variantes des pompes pour débuter :

La variante pour ceux qui partent de zéro et pour qui même les pompes à genoux représentent un effort trop conséquent. Ne vous inquiétez pas, car les pompes ci-dessous sont faites pour vous 😉.

  • Pompes contre mur :


Mettez-vous à moins d’un mètre d’un mur et faites vos pompes en vous arrêtant lorsque votre nez se retrouve à 5 cm environ du mur, en respectant tous les conseils déjà donnés ci-dessus. Après les pompes contre mur et avant de faire des pompes classiques, le mieux est d’abord de pratiquer les pompes inclinées puis les pompes sur les genoux.

  • Pompes inclinées :

Bien que demandant plus de force que les pompes contre mur elles restent un mouvement pour débutant. Vous pouvez varier les inclinaisons au fur et à mesure de votre progression, plus il sera bas, plus l’exercice sera difficile. Prenez appui sur un banc par exemple et descendez jusqu’à ce que votre poitrine soit à 5 cm du banc. Important : le point de rapprochement de votre poitrine doit se trouver entre le milieu et le bas des pectoraux, pas sur la partie haute de vos pectoraux, au risque de vous faire mal aux épaules. Respectez les conseils donnés pour la pratique des pompes.
Utilisez les pompes inclinées tout en diminuant progressivement l’inclinaison jusqu’à pouvoir les faire de façon classique.

  • Pompes sur les genoux :

Version « light » des pompes classiques, parfaites lorsqu’il vous manque de la force pour les faire jambes tendues, également lorsque l’on a plus la force pour continuer jambes tendues, car le poids supporté par les muscles est moins important.
L’exécution se fera sur les genoux et pour le reste, respectez les consignes données plus haut.

Choisissez le niveau de pompes vous permettant de faire du HIIT selon votre niveau.

J’espère que cet article vous aidera pour progresser en toute sécurité.

Partagez : c’est comme les légumes, c’est à volonté 😊.
Alors, dites-moi quel est votre niveau pour les pompes.
Cet article parle des pompes classiques. Peut-être êtes-vous au niveau expert, si oui quels types de pompes pratiquez-vous ?

 

 

Partager l'article :