Santé

L’équilibre acido-basique est capital pour votre santé !

Temps de Lecture: 10 min

Ne vous faites pas de mauvais sang ou vous ne ferez pas de vieux os.

De nos jours, vous avez la possibilité de manger « pratique ». Ainsi dans les rayons vous pouvez trouver toutes sortes de plats préparés et de produits ingénieux. Malheureusement trop souvent, trop sucrés, trop salés, trop gras… votre alimentation devient alors trop acide.

Tout est question d’équilibre, pour ne pas tomber malade, il faut que votre organisme régule votre « monde intérieur » pour UN CORPS AU TOP et donc assure votre équilibre acido-basique.

Le bon fonctionnement de votre corps est assuré grâce à différents systèmes : musculo-squelettiques, digestifs, nerveux, circulatoires et reproducteurs. À l’intérieur de chaque système, il y a des organes qui travaillent ensemble.

Pour assurer cette coordination, votre pH sanguin que l’on mesure à la concentration en ions hydrogène doit rester à l’équilibre aux alentours de 7,4. Votre pH varie selon le taux d’acidité produit lors de la digestion et dépend également de vos activités physiques et mentales. 

Définition de l’équilibre acido-basique ou homéostasie du pH du plasma.

Le pH est l’unité de mesure pour connaître le taux d’acidité de l’organisme.

Un acide est une molécule qui libère des ions hydrogène.

Une base est une molécule qui capte des ions hydrogène.

La survie de l’organisme ne peut être maintenue que si le taux de pH du sang se trouve proche de 7,4.

Le pH d’un humain en bonne santé se situe entre 7,38 et 7,42, sur une échelle de 0 à 14.

La valeur de 7,4 est une valeur légèrement alcaline (basique).

Acidose et alcalose.

On parlera d’acidose, acidité accrue du plasma sanguin, ce qui est un état pathologique dû à une baisse du pH dans le sang, si le pH est inférieur à 7,38.

On parlera d’alcalose, si le pH du sang devient basique ou alcalin c’est-à-dire un état pathologique dû à la hausse du pH du sang, si le pH est supérieur à 7,42.

La vie n’est carrément plus possible si le taux d’ions d’hydrogène devient trop acide et descend en dessous de 6,8 ou s’il devient trop basique et monte au-dessus de 7,8.

L’équilibre est le résultat d’une régulation constante des entrées ( alimentation, métabolisme) et sorties par les poumons et les reins, des acides et des bases.   

L’acidification de votre organisme est la principale menace.

L’organisme peut s’acidifier de différentes manières :

Par votre mode de vie : stress, colère, excès alimentaires, sédentarité…

Selon les diététiciens, l’alimentation a un lien direct sur l’équilibre acido-basique du corps humain et en constitue la première source de déséquilibre.

Alimentation acidifiante : alimentation pauvre en végétaux (basiques) et riche en produits industriels (acides) trop sucrés, salés…

Le fait de manger régulièrement des aliments acidifiants provoque une acidose chronique, qui a des répercussions négatives sur l’organisme. Un aliment est acidifiant s’il possède beaucoup de minéraux acidifiant comme le fluor, chlore, iode, soufre, silice, phosphore… 

Les aliments les plus acidifiants sont :

  • Les protéines animales : le fromage blanc, les charcuteries, les viandes rouges et blanches, les abats… 
  • Les céréales : biscottes, riz, maïs, pâtes… 
  • Les sucreries : bonbons, confiseries…
  • Les plats industriels (la plupart),
  • Le fast-food.

Voici ci-dessous les aliments les plus alcalinisants :

Ces derniers ne sont pas les seuls, le but n’étant pas de vous faire une liste exhaustive, mais juste de vous donner quelques exemples.

Beaucoup d’articles et de documentations sur l’équilibre acido-basique se risquent à faire des listes d’aliments et des classifications mais il s’agit ici de quelque chose de complexe demandant une vue d’ensemble.

Mécanisme de gestion de l’acidité. 

L’équilibre acido-basique étant vital, le corps mettra tous ses moyens en œuvre afin de le maintenir, il mettra en action 3 mécanismes pour s’en assurer : les systèmes tampons, les poumons et les reins.

Il y a deux types d’acides qui seront dégradés différemment selon leur type.

Les acides organiques qui seront éliminés par les poumons, car leur oxydation après métabolisation donnera du CO2. Par exemple en cas d’acidose, le corps augmentera la respiration ou la diminuera en cas d’alcalose.

Il y a les acides fixes qui seront éliminés par les reins en cas d’acidose ou d’alcalose, sous forme de déchet métabolique liquide (urine).

Les premiers mécanismes biochimiques à se mettre en place seront les systèmes tampons, qui eux anticipent et limitent l’amplitude de pH. En cas d’acidose, le corps va utiliser des bases pour combattre les éléments acides, par exemple l’utilisation de minéraux alcalins comme le bicarbonate, les protéines…

Un excès d’acide provoquera à coup sûr une déminéralisation, favorisant l’ostéoporose (diminution de la masse osseuse).

L’organisme utilise ses réserves en minéraux alcalinisants, les minéraux des ongles, des cheveux, des dents, des articulations sont donc mis à contribution. L’équilibre acido-basique est prioritaire malgré les risques de déminéralisation et même, si nécessaire, il pourra stocker l’excès d’acidité dans les tissus musculaires, les os… 

Un pH sanguin légèrement alcalin (7,4) est l’assurance d’un bon fonctionnement de l’organisme. Un pH sanguin acide est l’assurance de la prolifération des microbes, bactéries, champignons, qui sont comme des poissons dans l’eau dans les milieux acides.  

Faire autant d’effort pour maintenir le pH sanguin à l’équilibre en cas d’acidose est d’une efficacité redoutable, mais ces efforts sont à redouter, car il y aura des dommages collatéraux.

Alimentation dépourvue de nutriments essentiels, la sédentarité et le stress = surdose d’acidité.

Votre corps pour maintenir cet équilibre va être obligé, car ça lui est vital, de retirer des autres parties du corps (le sang, les muqueuses, les os, les articulations, la peau) des produits alcalinisants et donc de les affaiblir. Ce qui ne manquera pas de provoquer des désagréments à long terme.

Indice physiologique d’une surdose d’acidité :

Ralentissement du métabolisme, prise de poids : L’acidité ralentit la réactivité de vos cellules du fait d’ une carence en oxygène et nutriments. L’acidose favorise le stockage de masse grasse et donc la prise de poids en ralentissant le métabolisme et en favorisant la sécrétion d’insuline.

Affaiblissement général du corps, fatigue : sciatiques, angines, calculs rénaux… 

Dérèglements digestifs : dérèglement de la flore intestinale, brûlure d’estomac, ulcère…

Affaiblissement des défenses immunitaires : bronchite, angine, grippe…

Dégénérescence : des ongles (fragilité), des dents (caries), des os (ostéoporose, fractures). En cas de carences l’organisme ira chercher des minéraux alcalinisants dans ses propres réserves ce qui causera des dégénérescences.

Problèmes de peau accrus : eczéma, bouton…

Trouble de l’humeur : irritabilité, émotivité, nervosité…

Ceux-ci sont des marqueurs, des repères qui doivent vous parler, vous indiquer la démarche à suivre si vous rencontrez ce genre de désagrément. Un rééquilibrage du pH peut y mettre fin.

Vous pouvez, si vous voulez suivre votre équilibre acido-basique et connaître votre niveau de pH, aller en pharmacie où vous pourrez acheter des petites languettes qui vous permettront grâce à vos urines d’en connaître le taux.

Pour une mesure plus précise, une prise de sang sera nécessaire.

Solution simple à un problème complexe : l’équilibre acide base

Il faut favoriser une nourriture riche en minéraux, basifiants, alcalinisants pour un pH équilibré.

Un aliment est basifiant, alcalinisant s’il est riche en sodium, calcium, fer, magnésium, potassium, citrate, manganèse, bicarbonate…  

La solution pour maintenir un bon équilibre acido-basique est comme souvent une histoire de bon sens. Je vous recommande la lecture de mon article sur les recommandations alimentaires.

Une vision holistique est nécessaire, rien n’est interdit comme j’aime à le dire, c’est une question de bon sens, de bonnes pratiques, de bonnes habitudes.

Attention, ce n’est pas le goût qui fera qu’un aliment est acidifiant ou alcalinisant. Acide et acidifiant ne veulent pas dire la même chose, il faut prendre la composition en minéraux alcalinisant ou acidifiant en compte, l’exemple le plus connu étant le citron qui à un goût acide, mais qui est un aliment alcalinisant.

Évitez le stress au maximum, respirez bien, dormez suffisamment, évitez la sédentarité, le surentraînement…

La production d’acide est tout à fait naturelle et se produit surtout en journée, de par vos différentes activités physiques ou mentales. La nuit, dormir correspond à un moment d’élimination et de guérison important, le cycle d’un nycthémère (un jour, une nuit) et à respecter au possible.

Évitez les nuits blanches, car chaque nuit correspond à un temps précis de guérisons et de soins pour chaque jour. Si une nuit ne suffit pas à éliminer les toxines acides du jour précédent, alors le risque est de voir débarquer maladies et désagréments en tout genre. Le terme “sommeil réparateur” prend ici tout son sens.

L’équilibre acido-basique est fondamental, la prise de conscience de son importance est une excellente porte d’entrée vers une alimentation au top pour votre corps.

Le HIIT et l’équilibre acido-basique.

Passer EN MODE HIIT afin d’aider à l’oxygénation de l’organisme, d’aider à l’élimination des stocks d’acide, d’oxygéner les tissus… Permettra l’homéostasie du pH du plasma ou autrement dit l’équilibre acido-basique.

Le HIIT est excellent pour votre moral, pour éliminer votre stress, pour baisser votre taux de masse graisseuse et augmenter votre taux de masse maigre… L’équilibre acido-basique bénéficie des bienfaits du HIIT pour UN CORPS AU TOP.

Avec le HIIT l’effort est intense, un état de fatigue dû à une acidose vous fragilisera. Vos nutriments et minéraux seront réquisitionnés pour réguler votre équilibre acido-basique, donc peu disponibles pour un effort intense. Votre fatigue pourra aussi être musculaire en cas d’acidose musculaire, car comme vu précédemment l’excès d’acidité peut être stocké dans les muscles, ce qui les rendra plus fragiles et moins résistants à l’effort. Cet état de fatigue provoquera plus de crampes, tendinites…

Il est crucial pour la pratique du HIIT et dans la votre vie en général de maintenir votre équilibre acido-basique.

Variez les plaisirs, mettez plus de couleur, plus de vert dans vos assiettes, faites du HIIT !

Vous êtes au top !!!

 

 

Partager l'article :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.