RĂ©Ă©quilibrage alimentaire

LE PETIT-DÉJEUNER N’EST PAS CE QUE VOUS PENSEZ (ils vous ont menti đŸ˜±)

Temps de Lecture: 8 min

J’ai longtemps cru que le petit-dĂ©jeuner Ă©tait le repas le plus important de la journĂ©e, cela me semblait tellement logique.

Peut-ĂȘtre le pensez-vous aussi.

Oui, logique, puisque le matin, il parait Ă©vident qu’il faut manger pour avoir de l’énergie pour commencer la journĂ©e.

Il faut mettre du « carburant dans la machine », pour qu’elle fonctionne bien dĂšs le matin.

Penser ainsi c’est ne pas connaitre le corps humain, qui n’est pas une simple machine comparable à une voiture.

Le corps humain est bien plus extraordinaire, plus complexe, plein de capacitĂ©s d’adaptation et de surprises.

Le petit-dĂ©jeuner vous est prĂ©sentĂ© comme une prescription mĂ©dicale, alors qu’il s’agit en rĂ©alitĂ© d’une habitude que l’on vous a inculquĂ©e.

Finalement, cette prescription s’est bien implantĂ©e dans les tĂȘtes au point de devenir un modĂšle culturel français.

Le Dr James Betts, professeur de physiologie mĂ©tabolique au DĂ©partement de la santĂ© de l’UniversitĂ© de Bath, explique que : « La croyance que le petit-dĂ©jeuner est le repas le plus important de la journĂ©e est si rĂ©pandue que de nombreuses personnes sont surprises d’apprendre qu’il y a un manque de preuves scientifiques  »

Pour ma part, je ne prends pas de petits-dĂ©jeuners, je ne mange que le midi et le soir. Je n’ai jamais Ă©tĂ© aussi en forme que depuis que j’ai pris cette dĂ©cision.

PETIT-DÉJEUNER ET GRANDS MENSONGES

 

Les conflits d’intĂ©rĂȘts

Science sans conscience :

De nombreuses Ă©tudes d’observations ont suggĂ©rĂ© que la consommation rĂ©guliĂšre du petit-dĂ©jeuner est associĂ©e Ă  un faible indice de masse corporelle et constitue un facteur de protection contre la prise de poids.

Mais de quelles Ă©tudes s’agit-il ?

  • En 2013, Kellogg’s (vous connaissez ?) fait rĂ©aliser par le CRÉDOC (Centre de Recherche pour l’Étude et l’Observation des Conditions de Vie) une Ă©tude CCAF (Comportements et consommation alimentaires en France). Cette Ă©tude a pour but de vous convaincre de petit-dĂ©jeuner, car cela serait trĂšs bon pour la santĂ©. Merci, Kellogg’s, heureusement qu’ils sont lĂ  pour se soucier de votre santĂ© 😉.
  • En 2018 une Ă©tude financĂ©e par Cereal Partners Worldwide, composĂ©e d’une cohorte de chercheurs internationaux, dit entre autres que : « Plusieurs grandes Ă©tudes soutiennent que la consommation du petit-dĂ©jeuner et un risque moindre d’obĂ©sitĂ© et de prise de poids. Cette fois-ci, c’est NestlĂ© qui finance en partie cette Ă©tude.

Un objectif (💰), mais peu d’objectivité :

NestlĂ©, Kellogg’s
 Il n’y aurait pas comme un petit conflit d’intĂ©rĂȘts ?

Pensez-vous qu’il soit possible pour eux de dire autre chose que manger nos produits ?

Les Ă©tudes diffusĂ©es dans les journaux papier et tĂ©lĂ©visĂ©es ainsi que les publicitĂ©s que vous voyez sont financĂ©es par les gĂ©ants de l’agroalimentaire. Il va sans dire qu’ils vous diront et feront en sorte de vous prouver que le petit-dĂ©jeuner est le repas le plus important de la journĂ©e, dans le but de vous faire consommer leurs produits.

De ce fait, les Ă©tudes en faveur du petit-dĂ©jeuner commandĂ©es par ces groupes sont incohĂ©rentes. Les mĂ©ta-analyses (l’analyse de plusieurs Ă©tudes sur le sujet) ne sont pas qualitatives, car le libre arbitre du chercheur ne permet pas de comparer en toute objectivitĂ©. Les critĂšres ne sont pas respectĂ©s dans leurs recherches pour prĂ©tendre Ă  un vrai niveau de preuve. Pour cela, il y a des critĂšres Ă  respecter, comme le tirage au sort parmi les personnes Ă©tudiĂ©es (randomisation).

Des études en faveur du petit-déjeuner choisissent des personnes qui prennent un petit-déjeuner, pratiquent un sport réguliÚrement et ne grignotent pas ou peu. Elles comparent ensuite leurs masses corporelles avec des personnes ne prenant pas un petit-déjeuner certes, mais surtout ne faisant pas ou peu de sport et qui en plus grignotent.

Il apparait dans ce genre de cas que la diffĂ©rence de masse graisseuse ne soit pas corrĂ©lĂ©e Ă  la prise ou non d’un petit-dĂ©jeuner, mais plutĂŽt Ă  une diffĂ©rence d’hygiĂšne de vie.

Il devrait ressortir de ce genre d’étude que les personnes ayant tendance Ă  grignoter et Ă  ne pas pratiquer de sport rĂ©guliĂšrement ont tendance Ă  accumuler plus de masse grasse que les personnes faisant du sport rĂ©guliĂšrement et grignotant peu, cela n’ayant rien Ă  voir avec la prise ou non d’un petit-dĂ©jeuner.

Ces Ă©tudes, en fin de compte, ne renseignent mĂȘme pas sur l’effet rĂ©el de la prise rĂ©guliĂšre d’un petit-dĂ©jeuner.

(Les lecteurs de cet article ont Ă©galement lu : 🕛 ce que je mange le midi)

Études indĂ©pendantes

Lorsque les Ă©tudes ne sont pas financĂ©es de prĂšs ou de loin par le “milieu” du petit-dĂ©jeuner, les rĂ©sultats ne sont pas du tout les mĂȘmes đŸ€”â€Š

  • 2019, une Ă©tude sur l’effet du petit-dĂ©jeuner, sur le poids et l’apport Ă©nergĂ©tique, a analysĂ© les Ă©tudes publiĂ©es sur le sujet entre 1990 et 2018. Cette Ă©tude a Ă©tĂ© faite par des chercheurs n’étant pas financĂ©s par le milieu du petit-dĂ©jeuner. Elle nous apprend que :

“La consommation du petit-dĂ©jeuner peut ne pas ĂȘtre une bonne stratĂ©gie pour perdre du poids, quelle que soit l’habitude Ă©tablie pour le petit-dĂ©jeuner”.

“La prudence est de mise lors de la recommandation du petit-dĂ©jeuner pour perdre du poids chez les adultes, car cela pourrait avoir l’effet inverse”.

  • 2014, une Ă©tude sur 3 ans est publiĂ©e dans la revue de nutrition American Journal of Clinical Nutrition.
Cette Ă©tude, contrĂŽlĂ©e et randomisĂ©e, a Ă©tĂ© financĂ©e par le Biotechnology & Biological Sciences Research Council (BBSRC) qui ne font pas partie de l’industrie du petit-dĂ©jeuner, donc il n’y a pas de conflits d’intĂ©rĂȘts.
Voici un extrait de cette étude :
“Dans le cadre de l’étude de trois ans, l’équipe de Bath est rĂ©partie au hasard des personnes ĂągĂ©es de 21 Ă  60 ans (randomisation) soit dans un groupe Ă  jeun sans petits-dĂ©jeuners” qui n’a consommĂ© aucune calorie jusqu’à l’heure du dĂ©jeuner (midi) tous les jours pendant six semaines.
Un deuxiĂšme groupe avec un petit-dĂ©jeuner d’au moins 700 kcal pendant six semaines, la premiĂšre moitiĂ© au moins Ă©tant consommĂ©e dans les deux heures suivant le rĂ©veil.
GrĂące Ă  l’étude, le groupe jeĂ»nant a consommĂ© environ 20 % moins de calories que le groupe petit-dĂ©jeuner dans son ensemble chaque jour, ce qui indique qu’il n’a pas cherchĂ© Ă  compenser le petit-dĂ©jeuner en mangeant plus tard. Enfin, l’étude souligne des effets intĂ©ressants sur le contrĂŽle mĂ©tabolique pour les personnes jeĂ»nant ».
  • 2013, une Ă©tude de chercheurs de l’universitĂ© d’Alabama Ă  Birmingham, remet totalement en cause les Ă©tudes concernant les bienfaits supposĂ©s du petit-dĂ©jeuner en nous indiquant que :

« Divers facteurs intentionnels et non intentionnels influencent les croyances au-delĂ  de ce que les preuves scientifiques justifient. Deux de ces facteurs sont la recherche sans valeur probante et les rapports de recherches biaisĂ©s ».

Conclusion

L’idĂ©e que le petit-dĂ©jeuner est le repas le plus important de la journĂ©e n’est basĂ©e sur aucune preuve scientifique. Il est mĂȘme prouvĂ© ici que le fait de ne pas prendre de petits-dĂ©jeuners permet de consommer 20 % en moins sans volontĂ© de manger moins et sans envie de manger beaucoup plus pour rattraper le petit-dĂ©jeuner. Cette Ă©tude vient donc tordre le cou Ă  l’idĂ©e selon laquelle le fait de ne pas prendre de petits-dĂ©jeuners ferait grossir et/ou manger plus pour compenser le fait de ne pas avoir mangĂ© de petits-dĂ©jeuners.
En matiÚre de perte de gras, le petit-déjeuner est plutÎt une mauvaise idée.
Le jeĂ»ne sĂ©quentiel vous permet d’apprendre Ă  vous passer facilement du petit-dĂ©jeuner quand vous le souhaitez.
Les rĂ©centes Ă©tudes sur le jeĂ»ne sĂ©quentiel permettent aujourd’hui de mieux comprendre le fonctionnement du corps humain et de savoir comment l’alimenter, mais surtout quand .

À votre guise :

Je ne suis pas anti-petit-dĂ©jeuner et le jeĂ»ne sĂ©quentiel est parfaitement adaptable pour les personnes qui prĂ©fĂšrent garder leur petit-dĂ©jeuner. Je suis pour la santĂ© pour UN CORPS AU TOP et pour cela, il faut savoir faire preuve de souplesse. C’est pour cela que vous pouvez pratiquer le jeĂ»ne sĂ©quentiel Ă  votre rythme et garder votre petit-dĂ©jeuner tout en pratiquant le jeĂ»ne sĂ©quentiel.
À prĂ©sent, vous savez que le petit-dĂ©jeuner n’est pas le repas le plus important de la journĂ©e.

Quel est le repas le plus important de la journĂ©e alors ?

Il n’y a pas de repas « le plus important de la journĂ©e ». Pour preuve, le petit-dĂ©jeuner n’est tellement pas indispensable que pour perdre du gras il est recommandĂ© de ne pas le prendre 😉.

L’important Ă©tant ce que vous mangez (avoir un bon Ă©quilibre alimentaire), comment vous le mangez (assis, debout, devant la tĂ©lĂ©, en stress, rapidement) et quand vous le mangez (avant/aprĂšs votre HIIT, le matin, la nuit, tout le temps
)
Pensiez-vous qu’il Ă©tait scientifiquement prouvĂ© que le petit-dĂ©jeuner Ă©tait le repas le plus important de la journĂ©e ?
Quel est votre repas prĂ©fĂ©ré ?
Prenez-vous rĂ©guliĂšrement un petit-dĂ©jeuner ? 

VOUS ÊTES AU TOP !

Partager l'article :

2 commentaires

  • Laurent Juraver

    Merci Simon,

    Oui en effet c’est absurde, c’est pour cela qu’il est important de connaĂźtre ce genre d’information pour faire des choix plus avisĂ©s.

    Content que cet article t’ai plu, et de voir que nous sommes d’accord sur le fait qu’il faut savoir rester souple en matiĂšre d’alimentation.

    Que des bonnes choses pour toi, Ă  bientĂŽt !

  • Simon Pellet

    Super explication d’oĂč vient, cette habitude qui est bien en racinĂ© de manger le matin.

    J’aime beaucoup le fait que kellog’s fait une Ă©tude juste pour inciter les gens Ă  acheter les produits qu’ils proposent. C’est absurde.

    Le mot de la fin je le trouve bien car je pense aussi qu’il est important d’ĂȘrtre souple en terme de nutrition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.